Abbaye Notre-Dame de l'Assomption - Trappistines de Rogersville.
HR.
Itinéraire Spirituel.

La voie monastique

L'itinéraire monastique est pur chemin. La vie même est en soi un chemin qui va de l'image à la ressemblance - un chemin transformant. La conception de la vie monastique comme un itinéraire de l'image à la ressemblance de Dieu est un thème majeur des écrits des premiers cisterciens, et c'est encore la doctrine fondamentale qui nous inspire aujourd'hui.

Nous apprenons dès le commencement de la révélation biblique que nous avons été créés à l'image et à la ressemblance de Dieu: "Et Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance…" (Gen 1,26). Or l'image est donné dès le début de notre existence, elle n'est pas à proprement parler une divinisation de la nature humaine mais plutôt un attrait inné pour le divin. Quant à la ressemblance, elle ne nous est pas donnée dès le début; elle est l'actualisation de la divinisation contenue en puissance dans l'image. En d'autres termes, l'image est la semence; la ressemblance, sa pleine floraison. Le rôle de la grâce est d'éveiller en nous, dans toute sa plénitude, cet attrait foncier pour Dieu. Avec la grâce et notre libre coopération, l'image fleurit en ressemblance. Notre cœur est comme recréé; nous devenons ce que nous sommes vraiment. Nous voyons ainsi que le chemin vers Dieu, l'itinéraire spirituel, est au-dedans de nous - un chemin intérieur qui nous transforme. Dans la mesure où l'image ("imago Dei") est éveillé, libéré et développé, nous cheminons vers Dieu qui est, au dire de St Augustin, plus intime à nous que nous sommes à nous-mêmes.

Chemin des retraitantes.

L'itinéraire spirituel s'enracine dans le Christ, l'image parfait du Dieu invisible; c'est Lui qui est à la fois sa source, sa substance et son but. Dans le Christ, notre cœur est transformé. Plus nous entrons en contact avec Lui dans les sacrements, la lectio divina, la liturgie, la prière et toutes les autres observances monastiques, plus cet itinéraire spirituel et intérieur est éveillé et dynamisé. Par notre immersion dans la Vie du Christ, dans son Mystère, Lui-même est formé au-dedans de nous et c'est là notre transformation: "Ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi" (Ga 2,20).

Nous sommes un peuple en route et ce voyage spirituel ne s'arrêtera jamais. La fidélité à cet itinéraire peut, par la grâce de Dieu, nous faire entrer de plus en plus profondément dans le Mystère du Christ - un Mystère qui finit par transfigurer notre horizon humain en l'ouvrant sur le divin, dans la personne de Jésus Christ. Dans le Christ, notre chemin ne connaît pas de limites - il passe de profondeur en profondeur jusque dans les profondeurs du cœur de Dieu. Quand S. Grégoire de Nysse parle de notre manière de connaître et d'aimer Dieu dans l'éternité, il emploie le terme grec "epectasis" pour désigner le caractère illimité de cette connaissance ("gnosis"), qui va de découverte en découverte, ad infinitum. Ce concept se prête facilement à une compréhension analogue du caractère illimité de notre itinéraire spirituel: le voyage que nous entreprenons ici et maintenant n'est que le début d'un voyage éternel. Il n'y a pas deux voyages séparés et sans lien entre eux; il n'y a qu'un seul itinéraire spirituel, commencé sur la terre et continué dans l'éternité. Le Christ en garantit la continuité. Il est lui-même l'Alpha et l'Omega de notre itinéraire vers Dieu.

Index. Contacts. Sites Cistercien. English Version. Luceat et Florebunt.