Abbaye Notre-Dame de l'Assomption - Trappistines de Rogersville.
HR.
Immersion.

Considérons maintenant une méthode spirituelle que nous appelons immersion. L'immersion est une façon de s'engager dans la vie monastique susceptible de donner accès à cette profondeur de vie qui est le sens ultime de l'existence humain. Parler de l'immersion comme une méthode peut paraître prétentieux car il ne s'y trouve rien de spécial; il s'agit simplement d'une manière d'être - une manière d'être plutôt qu'une façon de faire. Disons que c'est plus une prise de conscience qu'une technique supplémentaire.

Immersion.

La vie monastique cistercienne est une immersion dans le mystère du Christ, une immersion de la substance de la personne dans la substance du Mystère. C'est une interpénétration. On peut être pénétré par le Mystère du Christ; on peut être transformé, divinisé par lui. Évidemment, toute la vie, et pas seulement la vie monastique, est une immersion dans ce Mystère. C'est dans le Christ que tout a été créé et que tout subsiste. Cependant, la vie monastique y est profondément enracinée et elle en est remplie: c'est sa raison d'être.

Dans la vie cistercienne, l'immersion se fait à plusieurs niveaux. Il y a d'abord ce qu'on pourrait appeler l'immersion physique. C'est une immersion dans les réalités concrètes du milieu monastique: la Règle, la communauté, les vœux, l'ascèse, la solitude, le silence, le travail manuel, etc. Au niveau intellectuel, c'est une immersion dans l'Ecriture sainte et dans la doctrine monastique, depuis les Pères et Mères du Désert, la tradition bénédictine, la réforme cistercienne du 12e siècle, jusqu'aux théologiens contemporains et aux auteurs qui se font l'écho de la pensée monastique. L'immersion spirituelle est la vie du cœur, découverte et enrichie par la prière, la lectio divina, la liturgie et les sacrements. Enfin, il y a un niveau encore plus profond d'immersion et qui est le but des trois autres : c'est la participation effective au Mystère du Christ, l'immersion dans le Christ. Celle-ci est pur don, pur mystère.

Voyons brièvement la Règle de Saint Benoît à la lumière de l'immersion. Tout d'abord, et c'est le plus important, la Règle est pour nous une entrée dans le Mystère du Christ; et puisque ce Mystère est une personne, la Règle est une entrée dans la vie de cette personne, le Christ. Par la Règle, nous entrons dans le Mystère de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ et nous les vivons en union avec lui. De sorte que vivre la vie monastique selon la Règle de Saint Benoît est en soi une immersion dans le Mystère du Christ. Dire que l'expérience vécue de la Règle est une immersion dans le Christ, suggère que celle-ci peut être vécue à des différents niveaux de profondeur. Pour prendre des exemples: notre pauvreté monastique peut être conçue comme une notion matérialiste et légaliste ou comme une kénose radicale de toute la personne; notre silence peut être une question de qualité ou de quantité de paroles ou une profonde attention à la présence du divin; notre charité peut être un code moraliste de conduite ou l'amour brûlant de l'Esprit; notre obéissance peut être formaliste et calculée ou une union de volontés avec Dieu. Oui, la Règle peut être vécue a des niveaux différents mais le plus profond, le plus vrai est une immersion qui va jusqu'à la participation au Mystère du Christ - dans sa kénose, son amour, son obéissance, sa totale oblation.

Index. Contacts. Sites Cistercien. English Version. Luceat et Florebunt.